Le besoin de penser « positif »

Article rédigé par Ma B-A, le

La psychologie positive semble un phénomène récent. Ce n’est pas une méthode Coué bis, mais une véritable discipline scientifique visant à répondre à un besoin... Aujourd’hui, les objets et services tournés vers le confort et le bien-être ne cessent de voir le jour. Est-ce un hasard ou bien une réelle nécessité, de se consacrer (enfin) à son petit bonheur personnel ?


Dans l’article publié le 12 décembre par le Républicain Lorrain et titré« Peut-on apprendre à être heureux ? », on apprend que l’Université de Lorraine sur le campus de Metz Saulcy a organisé un campus intitulé « psychologie positive et modernité ».

Deux jours réunissant plus de deux cent étudiants, chercheurs, médecins ou coachs pour assister à l’événement et notamment, à la conférence du Professeur Gustave Fischer sur le thème de la « psychologie positive face aux épreuves de la vie ».

« Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège » souligne le Professeur Tarquinio, qui souligne les dérives que peuvent entrainer ce genre de salon, comme un éventuel effet de manipulation sur certains. Quelques travaux soumis pendant l’organisation du congrès pouvaient même être qualifiables d’ésotériques ! Simplifier le bonheur et ses processus, oui, mais pas au détriment d’un certain rationalisme ! La méthode Coué fait son grand retour comme un besoin mis en lumière par l’association française et francophone de psychologie positive, avec un cahier des charges très précis.

Ainsi, parmi les grands thèmes pour apprendre à être heureux, on retrouve les notions de :

  • Altruisme
  • Amitié
  • Amour
  • Autonomie et liberté
  • Bonheur
  • Bonté, gentillesse
  • Compétences psychosociales
  • Comportements ecocitoyens
  • Confiance
  • Coopération
  • Courage
  • Créativité
  • Désistance (sortie de ...)
  • Economie
  • Empathie
  • Enfance et jeunesse
  • Enseignement
  • Entreprise, travail
  • Espoir
  • Estime de soi, confiance
  • Famille
  • Gratitude
  • Humour
  • Justice restauratrice
  • Médecine
  • Meditation
  • Motivation
  • Négociation et médiation
  • Optimisme
  • Paix
  • Pardon
  • Politique
  • Psychologie humaniste
  • Psychologie morale, valeurs
  • Psychothérapie
  • Reconnaissance
  • Résilience
  • Sens de la vie
  • Sentiment d’efficacité
  • Sentiment de justice
  • Solidarité, engagement (...)
  • Travail social
  • Vieillissement réussi, etc.

En cas de blessure ou de santé en général, la psychologie positive a déjà fait ses preuves. En Allemagne ou dans les pays du Nord de l’Europe, certaines de ses branches sont même prises en charges par la sécurité sociale. L’Espagne et les Pays-Bas ont financé une étude sur ses applications en milieu scolaire pour faire évoluer le système éducatif. Au lieu d’enseigner les dates des grandes guerres, nous pourrions nous focaliser à l’école sur les Grandes Découvertes de l’Homme !

Malgré les germes en sociologie, en anthropologie, ou même en politique et contrairement à nos voisins, en France, nous cultivons encore l’art de la culpabilisation...


Source



⇐ Retour aux actualités
Le besoin de penser « positif »

Le besoin de penser « positif »

Partagez cet article :




«Il n'y a pas de gens mauvais, uniquement des gens malheureux...»



Devenez Bienfaiteur

Profitez de cet espace pour exprimer enfin des valeurs, de expériences ou des sentiments positifs !


Je m'inscris !

Ma B-A est à la recherche de financements pour entretenir www.ma-b-a.org. Aidez-nous !



Avis aux webmasters

Vous pouvez recopier cet article sur votre site en indiquant que la source vient de Ma B-A, par exemple en faisant un lien de la manière suivante :

<p> Article <a href="http://www.ma-b-a.org"> Ma-B-A.org, 1er réseau social du bonheur </a> : <a href="http://www.ma-b-a.org/actu-bonheur.php?actu=131219-penser-positif"> Le besoin de penser « positif » </a> </p>