La nourriture : entre plaisir et culpabilité

Article rédigé par Ma B-A, le

La race humaine est à ma connaissance la seule espèce vivante ayant élevé la nourriture au rang d’art, accompagné de ses rituels et de ses codes que l’on nomme « gastronomie ». Focus sur ce curieux comportement à quelques jours de Noël...


La nourriture et les Hommes, ou les Femmes, c’est une curieuse alchimie... en effet, très peu de cas dans la nature révèlent un comportement aussi étrange… La nourriture, les aliments que nous absorbons quotidiennement ne sont plus seulement un carburant pour faire fonctionner la machine du corps humain mais bel et bien un art presque sacré.


L’art culinaire

Pourquoi aime-t-on manger ?

Pour quelle raison cet apport de nutriment est-il devenu source de plaisir et de bonheur ? Ce comportement est né à partir du moment où l’Homme n’a plus eu besoin de chasser pour manger. La nourriture à portée de main sans se fatiguer a libéré notre créativité.

Sont donc nés des métiers atour de l’art culinaire et de la gastronomie, tels que cuisinier, pâtissier et boulanger, qui chacun dans leur spécialité vont tenter d’améliorer le nutriment basique pour y apporter du plaisir et de la créativité. En ce moment, c’est le « buzz » de la cuisine avec de multiples concours et émissions qui fleurissent à la télévision.

La cuisine ne joue plus seulement sur le goût, mais aussi sur l’odorat, la vue, voire l’ouïe et le toucher. L’art culinaire d’aujourd’hui consiste à recréer des gouts surprenants dans nos palais, afin de créer le sentiment, et de lier ces parfums et ces gouts à des souvenirs. Ainsi, on a tous des merveilleux souvenirs des plats de notre enfance cuisinés par notre mère ou par notre grand-mère, et qui ont cette générosité qui leur donne une saveur inoubliable.

L’homme devient épicurien et il aime manger.


Les comportements excessifs

L’homme aime tellement manger qu’il en abuse… Tout le monde sait que les boissons sucrées et les aliments trop gras ou trop salés ont envahi nos placards, tout cela pour satisfaire nos papilles dans un désir de nourriture toujours plus grand. L’obésité frappe le monde et l’homme, qui ne fait plus d’effort pour compenser un apport toujours grandissant de calories, comme si son estomac était un réservoir sans fond qu’il cherche à remplir toujours plus... Nous avons oublié que la nourriture, à l’origine, n’est qu’un moyen de nous faire vivre.


Les carences

A l’inverse, certaines personnes se privent volontairement de nourriture ? Pour quelles raisons, diable ! Convictions politiques ou dénonciation d’une cause par une grève de la faim… Volonté religieuse ou conviction écologique... Ou bien simplement pour maigrir à l’extrême pour adhérer aux conventions actuelles et la normalité du sex-symbol dictée par la mode.


Allez, oublions que la gourmandise est un péché et faisons la fête comme il se doit dans une orgie de bons petits plats en famille car manger, c’est avant tout un moment de partage et de convivialité, surtout en fin d’année !




⇐ Retour aux actualités
La nourriture : entre plaisir et culpabilité

La nourriture : entre plaisir et culpabilité

Partagez cet article :




«Il n'y a pas de gens mauvais, uniquement des gens malheureux...»



Devenez Bienfaiteur

Profitez de cet espace pour exprimer enfin des valeurs, de expériences ou des sentiments positifs !


Je m'inscris !

Ma B-A est à la recherche de financements pour entretenir www.ma-b-a.org. Aidez-nous !



Avis aux webmasters

Vous pouvez recopier cet article sur votre site en indiquant que la source vient de Ma B-A, par exemple en faisant un lien de la manière suivante :

<p> Article <a href="http://www.ma-b-a.org"> Ma-B-A.org, 1er réseau social du bonheur </a> : <a href="http://www.ma-b-a.org/actu-bonheur.php?actu=131212-nourriture-plaisir"> La nourriture : entre plaisir et culpabilité </a> </p>